Historique

Je m’appelle Roger Perron et je suis né à Montréal en 1946.

Je suis né roux et trop picoté. À l’école, les autres me le font savoir! Je passais mon temps à rêvasser et quand la cloche sonnait, je courrais rapidement, tellement vite que j’en perdais les couleuvres que je cachais dans mon sac à dos.

La vie avait un goût d’aventure : un parfum unique que je retrouvais aussi adolescent aux camps de vacances, j’y découvris l’eau des rivières : la peur, l’eau froide, sombre, mouvementée, tout comme mon enfance…

J’évoluais et grandissait dans cet élément qui allait faire de moi un professeur respectable et respecté. Je prenais ma place sans cravate, avec ma ceinture fléchée, et appréciais que l’on m’appelle par mon prénom, Roger, tout simplement.

Je ne vivais que pour l’harmonie de la nature, de la matière; à l’unisson entre la créativité et le monde qui m’entourait.

La première version de L’Oiseau Tonnerre a été fondée en 1967 par Roger Perron, l’actuel propriétaire. Notre Roger national, qui se décrit lui-même comme professeur depuis ses quinze ans, se lança dès le début de la vingtaine dans une belle aventure dont l’histoire continue à s’écrire en 2017, année du 50ème anniversaire de la boutique!

La genèse

Appelée à l’époque la Maison Sport-Co, la boutique au coin Duluth et Berri était une coopérative qui se spécialisait principalement dans deux domaines; l’équipement de plongée et d’arts martiaux. Roger, alors professeur d’éducation physique au Cégep du Vieux-Montréal (et probablement le seul sensei à avoir remplacé sa ceinture noire par une ceinture fléchée 100% québécoise), se spécialisait justement dans le judo et, surtout, une discipline de sa création, le yoga aquatique. Ces sports nécessitant un équipement spécialisé difficile, voire impossible à trouver à Montréal, le jeune enseignant avait alors eu l’idée d’importer lui-même les produits désirés et de les vendre au rez-de-chaussée de la demeure que lui avait légué son père, Henri.

D’autres produits et services firent leur apparition au courant des années 70, suivant l’évolution de Roger et de ses collaborateurs. Birkenstock, qui à ce moment-là venait de sortir ses premiers modèles de sandales modernes (la Madrid en 63, la Zurich en 66, l’Arizona en 73 et la Boston en 78), faisait déjà fureur en Europe; la Maison Sport-Co fut une des premières boutiques à tenir la marque au Canada, en faisant une pionnière au sein du marché panaméricain des produits orthopédiques et ergonomiques.

En construction